Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Îlot des Palais

Le palais

Après l’incendie de 1713, un nouveau palais est bâti plus près de la rivière Saint-Charles. L’édifice en pierre, qui a désormais façade sur la ville, met en scène l’importance de l’intendant dans la société de la Nouvelle-France. D’un point de vue architectural, il emprunte la forme d’un hôtel particulier. Il comporte trois avant-corps, une entrée monumentale occupant l’avant-corps central. L’accès au bel étage se fait par un imposant escalier à deux volées qui attire le regard lorsque l’on pénètre dans la cour principale par le portail de la rue De Saint-Vallier. Le palais est constitué à l’origine de trois niveaux : les caves divisées en deux rangées de salles voûtées, le bel étage puis un étage mansardé couvert d’un toit d’ardoise surmonté d’un lanterneau. Percée de plusieurs fenêtres, la mansarde est habitable; elle comprend deux niveaux et abrite sans doute des chambres et des espaces d’entreposage.

Selon un plan de 1718, les caves sont réservées à l’office, pièce où l’on range la vaisselle et le linge de table et où l’on conserve les provisions, à la cuisine, à l’entreposage et au personnel. Le bel étage accueille le logement de l’intendant, le conseil souverain, la prévôté et la chapelle. Des latrines extérieures, reliées au palais par des couloirs surélevés, sont ajoutées peu après la construction. Cet aménagement a l’avantage de faciliter l’accès aux lieux d’aisances et de maintenir le lien entre la rivière et la cour. Les fouilles archéologiques ont entre autres permis de mettre au jour la cuisine et les latrines ouest. Ces dernières ont été utilisées de 1722 environ jusqu’à la destruction du palais en 1775.

Incendié en 1725, le second palais est reconstruit à partir des éléments encore debout. Un plan de Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry (Toulon, 1682 – Québec, 1756) montre le projet de reconstruction. Le toit est désormais à deux versants et la perte d’espace causée par la disparition de la mansarde est compensée par l’ajout d’un étage.

Intendants ayant occupé le second palais

1716 à 1726 Michel Bégon de la Picardière (Blois, 1667 – La Picardière, 1747)
1726 à 1728 Claude-Thomas Dupuy (Paris, 1678 – Rennes, 1738)
1729 à 1748 Gilles Hocquart (Mortagne-au-Perche, 1694 – Paris, 1783)
1748 à 1760 François Bigot (Bordeaux, 1703 – Neuchâtel, 1778)

 

Plan du second palais de l’intendant en 1715.

Profil et élévation du palais baty en 1715 à Kébec, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM 03DF C392 C.

Plan du second palais de l’intendant en 1718.

Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, Plans, profils et élévations du nouveau palais de Québec, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM 03DF C404.

La reconstruction du second palais de l’intendant en 1726.

Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, Plans, profils et élévations du palais dans la ville de Québec, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM 03DFC 409B.

Organisation des caves voûtées du second palais de l’intendant en 1726.

Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, détail de Plans, profils et élévations du palais dans la ville de Québec, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM 03DFC 409B.

Éventail en os et en laiton, France, contexte 1720-1760.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Ces amulettes en faïence égyptienne (664 à 525 av. J.-C.) témoignent de l’égyptomanie qui avait déjà cours au début du 18e siècle.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec et collections de référence de l’Université Laval, photographie Laboratoire de restauration, Département d’histoire, Université Laval, par Lise Jodoin.

Pot de chambre en faïence française, latrines ouest du second palais de l’intendant.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec et collections de référence de l’Université Laval, photographie Ville de Québec.

Fioles françaises en verre, latrines ouest du second palais de l’intendant.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec et collections de référence de l’Université Laval, photographie Ville de Québec.

Les magasins du Roi ou magasins détachés

Parallèlement à la construction du second palais, une grande partie du corps central et l’aile est du premier palais sont remis en état et reconvertis en magasins du Roi. Selon le plan de 1718, l’édifice réunit sous un même toit les magasins proprement dits, la boulangerie qui approvisionne les troupes, les appartements du distributeur de vivres, les prisons et les appartements du geôlier. La boulangerie comprend trois fours et englobe l’aire de la tourelle.

Appelés magasins détachés, ces nouveaux magasins du Roi sont épargnés par l’incendie qui ravage le second palais en 1725. En 1744, l’édifice est haussé d’un étage et le toit mansardé en ardoise est remplacé par un toit à deux versants. Les fouilles ont dégagé des vestiges des espaces d’entreposage, de la boulangerie et d’une annexe en bois à l’extrême ouest. Les cachots des prisons sont ceux du premier palais.

Les espaces d’entreposage à l’est de la boulangerie ont surtout été utilisés par les habitants de l’édifice, tandis que ceux à l’ouest ont servi aux magasins du Roi. Les objets domestiques reflètent le niveau de vie élevé de certains occupants par leur nombre, leur diversité et leur raffinement. Les outils et marchandises rattachés aux magasins du Roi sont presque les mêmes qu’à la période précédente. On note cependant l’absence de parties d’épées, de médailles et de bagues en laiton et la présence d’un grand nombre de garnitures en laiton finement ouvragé fabriquées en France pour orner les fusils de traite. Des restes de plantes comestibles carbonisées, surtout des fèves et des pois, témoignent de l’entreposage de denrées alimentaires. L’étude des insectes révèle le stockage de céréales et de farine et indique un milieu humide renfermant des matières organiques en décomposition.

Dans la partie des caves correspondant à la boulangerie, les archéologues ont mis au jour les assises des fours et près de 700 carreaux en terre cuite commune associés à ces structures. La citerne de l’ancienne brasserie et la cage d’escalier attenante à la tourelle sont toujours utilisées.

Les magasins du Roi établis dans ce qui subsiste du premier palais de l’intendant, 1718.

Claude-Dorothée Laguer de Morville, Plan, profil et élévation des magasins et prisons du Roy à Québec, 1718, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM 3DFC0403B.

Vestiges des magasins du Roi ou magasins détachés établis dans ce qui subsiste du premier palais de l’intendant.

Plan Ville de Québec.

Tuile de toit en ardoise sur laquelle est gravé le patron de pose, magasins du Roi.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Carreaux de verre à vitre empilés et fondus, magasins du Roi.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Carreau de terre cuite commune associée aux fours de la boulangerie, magasins du Roi.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Plat de service en faïence française dans le style de Moustiers et verre à tige à motifs diffus de type nid d’abeille, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Pichet et pot de chambre en faïence française, magasins du Roi.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Assiette et soucoupe en faïence hollandaise, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Assiette, bol et soucoupe en grès salin blanc, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Verres à tige, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Lampes à huile en plomb, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Assiette creuse en terre cuite commune du sud-est de la France, magasins du Roi.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Plat à aile et passoire en terre cuite commune française de type saintongeais, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Seau en bois, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Pelle à denrées sèches, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Crochet à viande en fer, bouteilles et fragment de dame-jeanne en verre, magasins du Roi.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Tonnelets et contenants en bois, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Cruche en terre cuite commune française, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Bague en or et boucle en laiton, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Chaînette en laiton et pendentif en cuivre serti de perles de verre, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Plumes, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Becs doseurs en fer et en laiton destinés à être fixés à un contenant à poudre noire, magasins du Roi, partie est.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Platines de fusils, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Limes, gouges, étaux d’armurier, creusets et résidus de creuset, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Détail d’un creuset montrant les résidus minéraux, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Poids et sceaux de marchandises en plomb et moule à poids en laiton, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Quincaillerie d’architecture en fer, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Perles de verre et ornement en laiton pour les cheveux, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Contreplatines en laiton, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Contreplatine en laiton, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Pontets de sous-garde et porte-baguettes en laiton, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Pontet de sous-garde en laiton, magasins du Roi, partie ouest.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Plaques de couche en laiton, magasins du Roi.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Pipes en pierre d’influence amérindienne, environnement des magasins du Roi.

Îlot des Palais, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

La cour du second palais

Les visiteurs accèdent à la cour du second palais par un portail du côté de la rue De Saint-Vallier. L’aménagement comprend des allées, des écuries, une basse-cour et de nouveaux jardins à l’ouest de l’ancienne ligne de fortifications. La cour de la prison est toujours en place, mais le passage couvert a disparu. Le bureau des magasins s’est installé dans l’ancienne boulangerie. Plusieurs hangars sont situés près de la grève, qui sert également à l’entreposage du bois.

Les fouilles archéologiques ont permis de dégager des vestiges de plusieurs de ces éléments : écuries, murets, canalisations, latrines du bureau des magasins, aires de circulation. Une section du chemin construit en 1750 entre le château Saint-Louis et le palais a été découverte sous la rue De Saint-Vallier. Ce pavé de blocs de grès formait également l’allée principale du palais et une bande longeait la façade, conduisant aux jardins. Certains vestiges pourraient se rapporter à un petit bâtiment dessiné en 1731 pour conserver les archives.

Les terrains du second palais de l’intendant en 1717.

Claude-Dorothée Laguer de Morville, Plan des terrains joignant celui du Palais, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM 3DFC0403B.

Les terrains du second palais de l’intendant en 1732.

Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, Plan du terrain du Palais, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM F3/290/96.

Les terrains du second palais de l’intendant en 1743.

Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, Plan du Palais et des environs, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM F3/290/88.

Les terrains du second palais de l’intendant en 1750.

Plan de l’intendance de Québec, British Library Collection, Add MS 57704.8.

Les terrains du second palais de l’intendant en 1752.

Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, détail du Plan de la ville de Québec en 1752, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM 3DFC429A.

Le dallage de la rue De Saint-Vallier mis en place en 1750 et les embrasures des fenêtres ayant appartenu aux magasins du Roi et au premier palais de l’intendant.

Îlot des Palais, photographie Université Laval.

Le mur des écuries du second palais de l’intendant longeant le dallage de la rue De Saint-Vallier.

Photographie Ville de Québec.

Plan du bâtiment des archives associé au second palais de l’intendant en 1731.

Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, Plan d’un petit bâtiment proposé à faire dans La cour du Palais à côté de la porte d’entrée pour servir à enfermer les archives ou chartes, 2 octobre 1731, Archives nationales de France, col. 107/fol. 38.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.