Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Hôpital général de Québec

L’Hôpital général est un hospice avant tout créé pour les plus démunis de la société : pauvres, infirmes, vieillards, orphelins, aliénés et femmes de mauvaise vie. Les résidents étaient affectés à divers travaux, dans la mesure de leurs forces.

Construites en 1717, les cellules des aliénés sont d’abord réservées aux femmes souffrant de troubles mentaux. Le bâtiment sera agrandi en 1723 afin d’accueillir aussi des hommes. L’Hôpital général ne semble pas avoir reçu plus de 12 aliénés à la fois sous le Régime français.

À plusieurs occasions, l’établissement sert pour le soin des malades tout en tenant lieu de refuge pour la population, notamment lors de la guerre de la Conquête. Durant ce conflit, les soldats, alliés et ennemis, sont hébergés et soignés par les religieuses. Plus de mille soldats catholiques ont été inhumés dans le cimetière, tandis que les soldats protestants décédés ont été ensevelis hors de l’enceinte, à proximité de l’hôpital.

L’Hôpital général au 19e siècle.

Aquarelle de James Pattison Cockburn, vers 1830, Bibliothèque et Archives Canada, C-040010.

Vestiges des cellules des aliénés de l’Hôpital général.

Plan Ville de Québec.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.