Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Jardin Jean-Paul-L’Allier

Au 19e siècle, l’emplacement du jardin de Saint-Roch était compris dans un secteur manufacturier densément occupé, avoisinant des tanneries et des fabriques de chaussures. On peut donc supposer que le cadre de vie des occupants n’était pas idéal.

Les demeures d’artisans et d’ouvriers fouillées étaient pourvues de latrines, dont plusieurs ont été utilisées comme fosses à déchets après leur abandon. L’étude des arrière-cours laisse croire que l’habitude de se débarrasser des rebuts près des habitations diminue avec le temps, ce qui reflète une nouvelle sensibilité envers les conditions d’hygiène et de salubrité. Malgré la proximité du marché Jacques-Cartier, il semble que l’on ait élevé des animaux ou tout au moins procédé au dépeçage de carcasses d’animaux de boucherie sur les lieux.

Même si chaque printemps un grand nombre de personnes transportaient leurs déchets à la pointe aux Lièvres sur un terrain loué par la Ville, cette pratique n’était ni générale ni obligatoire. Le service municipal de ramassage des ordures ne sera créé que vers 1930.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.