Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Bataille de Montmorency

Les passages à gué de la rivière Montmorency

Mis à part les combats navals, les affrontements de 1759 sur la côte de Beauport se déroulent surtout sur le front de la rivière Montmorency. Des combats intenses sont menés dans le secteur des passages à gué de la rivière. Initialement, un corps d’élite de 600 Canadiens et Amérindiens alliés, sous les ordres de Louis Legardeur de Repentigny (Montréal, 1721 –  Paris, 1786), sont postés dans ce secteur.

L’emplacement coïncide maintenant avec les abords du lac du Délaissé. En dépit de l’avancée de la trame urbaine, le couvert forestier demeure important sur une grande partie de la rive ouest du lac. Les espaces libres pourraient donc abriter quelques sites témoignant de ces affrontements.

La victoire française du 31 juillet 1759

Durant la journée du 31 juillet 1759, un combat majeur se déroule à l’ouest de la chute Montmorency. L’élite de l’armée britannique lance une attaque contre les redoutes Johnstone et du Sault, près du rivage. Plus de 1 000 grenadiers donnent l’assaut, appuyés par une opération navale et un barrage d’artillerie. Pendant plus de sept heures, les milices canadiennes et les troupes régulières commandées par François de Lévis (près de Limoux, 1719 – Arras, 1787) résistent à l’attaque et aux bombardements.

Le cœur de ce champ de bataille se situait autour de la redoute Johnstone, dont l’emplacement correspond maintenant au quadrilatère au nord du boulevard Sainte-Anne, entre la 115e et la 113e Rue. Les retranchements établis sur la crête de la falaise faisaient également partie de cet engagement, de même que la redoute du Sault, qui occupait les terrains entourant aujourd’hui l’église de Saint-Grégoire-de-Montmorency.

Plusieurs interventions archéologiques visant la découverte de témoins de la bataille de Montmorency ont été menées de part et d’autre de la chute. Le site de la maison Vézina, à Boischatel, a révélé quelques traces de ces affrontements. D’autres témoinset des sépultures pourraient subsister dans le grand périmètre maintenant urbanisé du champ de bataille.

Défendre Québec et la colonie

Les sites de la bataille de Montmorency.

Ville de Québec, Histoire de raconter: Montmorency ou le Bas-du-Sault, 2010.

La bataille de Montmorency.

Gravure de Hervey Smyth, A View of the Fall of Montmorenci and the Attack Made by General Wolfe on the French Entrenchments near Beauport with the Grenadiers of the Army, July 31, 1759, 1761, Bibliothèque et Archives Canada, e000943138 .

Commémoration de la bataille de Montmorency

L’existence de fortifications temporaires et la bataille de Montmorency sont soulignées par des panneaux d’interprétation et la reconstitution de la redoute de Wolfe à l’intérieur du parc de la Chute-Montmorency. La maison Vézina, qui aurait été réquisitionnée pour loger les officiers britanniques, évoque les événements de l’été 1759. Un monument commémoratif de la bataille est situé à l’angle de la côte Saint-Grégoire et de la rue de la Terrasse-Cadieux.

Reconstitution de la redoute de Wolfe dans le parc de la Chute-Montmorency.

Ministère de la Culture et des Communications, photographie Christian Lemire.

Monument commémoratif de la bataille de Montmorency.

Photographie Ville de Québec

emplacement du site Bataille de Montmorency

Emplacement

ADRESSE : Parc de la Chute-Montmorency, boulevard Sainte-Anne entre la 115e et la 113e Rue et côte Saint-Grégoire

ARRONDISSEMENT : Beauport

QUARTIER : Chutes-Montmorency

Période

Période coloniale
1759

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.